joueurs d’instrument à vent

Le train de Fanfare Ottheinrich dispose, comparé à d’autres trains de fanfare, d’un groupe imposant de 30 joueurs de fanfare, répartis sur quatre voix.
Le train est sous la direction musicale de Rainer Bartsch depuis 2006. Rainer a créé quelques compositions ces dernières années: La composition „Fürstengang“ („Galerie des Duc“) a été écrite et jouée en première à l’occasion de l’inauguration de notre local associatif situé dans une partie de la galerie des ducs du château de Neubourg. Une autre de ses compositions est la „Marche de Sète“, suivie de la „Fanfare du jubilée“. La Fanfare du Jubilée a été composée pour l’anniversaire des 30 ans du train de Fanfare Ottheinrich et a été ovationnée pour la première fois lors du concert des trains de fanfare de la fête du château de Neubourg en 2007.
Nous ne jouons que de la fanfare historique, sans soupapes, apelée communément „trompette de cavalerie“. Notre répertoire est varié et comprend actuellement environ 30 morceaux. Nous ne jouons ni de Samba, ni d’autre rythmes latino –americains, ni même de compositions actuellement à la mode dans de nombreux trains de fanfare issus de la musique contemporaine de pop. Nous sommes un groupe de lansquenets et ceci se refléte entièrement dans notre répertoire.
Un lansquenet était un fantassin combattant à pied, en général allemand, mercenaire du 15ème et 16ème siècle, dont l‘ arme primaire était une lance, à l’image du fantassin suisse d’autrefois. Bien que les lansquenets aient été à l’origine enrôlés par le saint empire romain germanique comme mercenaire de l’empire des Habsbourg, ils se sont battus sous les ordres de différents ducs. Mais limitons ici ces explications historiques dans cette rubrique.
De l’Histoire, retenons que le terme de „fanfare“ est dérivé du mot arabe de „farfar“, ce qui peut etre traduit par „babillard“. Plus tard apparut le mot espagnol de „fanfarron“, soit „fanfaron“ ou „vantard“. Au 16ème siècle apparut en France le verbe „fanfarer“, qui correspond à „jouer de la trompette“. Ce n’est qu’au début du 17ème siècle que le mot „Fanfare“ est apparu et resté depuis dans la langue allemande.
Un train de fanfare traditionnel comme l’est le train de fanfare Ottheinrich désigne un groupe musical composé uniquement de trompettes de cavalerie et de tambours de lansquenets. En raison de l’absence de soupapes, les notes sont obtenues uniquement par un travail du souffle et de la tension des lèvres, ce qui limite la partition aux tons naturels. Nos trompettes de cavalerie sont accordées en mi-bémol, nous ne jouons pas d’autres instruments d’accompagnement (cuivres, corps de chasse…) dans notre répertoire.